HRNJ-Alerte Ouganda, un journaliste acquitté des accusations d’obstruction

HRNJ-Alerte Ouganda, un journaliste acquitté des accusations d’obstruction

Kampala, le 22 Juin 2015, Mulindwa Mukasa, un journaliste de la Presse associée a été acquitté par le tribunal de première instance pour avoir empêché l’ancien commandant de police du district, Wandegeya station de police, Julius Ceaser Tusingwire pendant l’exécution de ses fonctions.

Dans son judgement, le magistrat senior principal à la Cour du centre pour développement de la loi, Jolly Nkore Shwanda a déclaré que la preuve des poursuites était incompatible et fortement discrédité par la défense au cours du contre-interrogatoire pour être invoqué.

« …Diriger mon esprit entant que Cour à la loi et les preuves fournies aux archives, il y’avait de grandes différences en particulier le témoignage du deuxième témoin de l’accusation ayant été discrédité au cours du contre-interrogatoire. Je ne parviens pas à trouver ce que l’accusé a un cas de répondre. Je lui ai donc absous comme prié par l’avocat de la défense, » a jugé, le magistrat.

Mulindwa a été représenté par l’avocat de HRNJ-Uganda, Catherine Anite alors que l’accusation a été menée par Naluzze Aisha Batala.

En juin 2014, Mulindwa a été inculpé pour l’obstruction de Julius Caeser Tusingwire l’ancien commandant de police à la station de Wandegeya en novembre 2013 quand il était en train de transférer Kasule Richard alias Kamaggu, un journaliste de radio qui était arrêté pour avoir accueilli un policier de l’opposition, le député Lord Maire, Sulaiman Kidandala.

Avant cette charge criminelle, Mulindwa avait commencé/lance des poursuites civiles a la haute cour contre Tusingwire en lui accusant de harassement alors qu’il couvrait l’arrêt et la détention de Kamagu. L’affaire est actuellement devant la justice Lydia Mugambe.

Prenant la parole à HRNJ-Ouganda après le judgement, Mulindwa a dit que l’accusation criminelle a été montée de toutes pièce et de diversion et qu’il est hereux de finalement retrouver sa liberté à poursuivre l’affaire civile contre Tusingwire qui doit prendre responsabilité pour sa conduite inacceptable contre les journalistes.

Malgré le long procès, la justice a finalement été obtenue. Il est regrettable que la police abuse de ses pouvoirs à harceler et à intimider les journalistes avec des accusations falsifiées qu’ils ne peuvent même pas prouver. La police devrait promouvoir la sécurité de journalistes autres que restreindre leurs libertés. » A déclaré Robert Ssempala, Le coordonnateur national.


E-mail:
[email protected]

HRNJ-U:WEBSITE

Crédit photo: thegavoice.com