mercredi, février 28, 2024
AccueilAccès à l'informationTchad : plongé dans une Censure de réseaux sociaux, aucune explication du...

Tchad : plongé dans une Censure de réseaux sociaux, aucune explication du gouvernement à venir

Les utilisateurs d’Internet au Tchad sont privés d’accès aux services des réseaux sociaux tels que Facebook et WhatsApp. Le gouvernement et les fournisseurs de services mobiles ne  donnent aucune raison à la base de cette restriction.

Les sources du Réseau des Organisations Africaines de la Promotion de la Liberté d’Expression (AFEX) au Tchad indiquent que Facebook et WhatsApp sont inaccessibles via Airtel et Tigo, les deux principaux opérateurs mobiles du pays depuis le 28 mars 2018. Nos sources ajoutent que la coupure des médias sociaux a touché plusieurs parties du pays et certaines personnes recourent à l’utilisation de réseaux privés virtuels (VPN) pour accéder à ces plates-formes.

Le directeur général d’Airtel Tchad, Djibril Tobe, n’a pas répondu au courrier de l’AFEX sollicitant les détails sur l’inaccessibilité de ces plates-formes via son réseau.

Cependant, selon de reportages des médias, les deux opérateurs de services mobiles (Airtel et Tigo) ont déclarés que la perturbation était due à un problème technique. Une source de la BBC a également indiquée que les autorités du pays ont ordonné aux fournisseurs de services mobiles de perturber certaines applications et le service Internet.

AFEX est très préoccupée par l’utilisation des interruptions de réseau pour restreindre la liberté d’expression et l’accès aux droits à l’information du peuple tchadien. C’est la deuxième fois que l’Internet et les médias sociaux sont perturbés cette année par l’État. Les autorités tchadiennes ont perturbé le service d’Internet en janvier 2018 pendant des manifestations prévues qui étaient organisées par des groupes de la société civile et des syndicats dans le pays.

Avant les incidents susmentionnés, le gouvernement tchadien avait également restreint accès a Internet en avril 2016 lors des élections présidentielles. Aucune explication officielle n’a été donnée.

AFEX appelle le gouvernement du Tchad à garantir les droits d’information en ligne des citoyens en tout temps, conformément à article 27 de sa Constitution nationale et aux dispositions d’autres cadres régionaux dont le Tchad est signataire.

Nous appelons également les opérateurs mobiles au Tchad à restaurer les plates-formes de médias sociaux et les services Internet pour permettre aux citoyens de poursuivre leurs activités quotidiennes en ligne.

Recent articles