Zambie: Un Haut Fonctionnaire du Gouvernement Manifeste Contre les Attaques sur les Journalistes

Dans un développement sans précédent, un haut fonctionnaire du gouvernement zambien s’est rendu au siège de la police à Lusaka pour demander que les agents chargés de l’application de la loi fassent davantage pour protéger les journalistes qui sont confrontés à une augmentation des attaques et du harcèlement.

Le secrétaire permanent des services d’information et de radiodiffusion, Amos Malupenga, a déclaré le 12 mars 2021 qu’il avait reçu plusieurs appels de personnes qui voulaient savoir ce que le ministère faisait pour protéger les journalistes.

« Les journalistes sont plus vulnérables face aux élections en raison de la nature de leur travail », aurait déclaré M. Malupenga.

« Je suis venu ici au siège de la police pour déposer une plainte en leur nom.

« J’ai reçu de nombreux appels concernant les mesures prises par le ministère pour assurer leur sécurité. Le chef de l’État a clairement exprimé sa position sur cette question et la responsabilité incombe à la police. »

M. Malupenga a déclaré que le gouvernement soutenait une presse libre et un environnement de travail sûr pour les journalistes, mais que les autorités étaient attristées par les attaques contre les journalistes et les maisons de presse.

La Présidente du Media Institute of Southern Africa Zambia Chapter (MISA Zambia), Helen Mwale, a déclaré:

« L’environnement est devenu insupportable pour les journalistes. Les journalistes ne parviennent pas à faire leur travail librement car la police n’a pas donné l’assurance que leur sécurité serait garantie. »

La police a admis qu’il fallait faire davantage pour protéger les journalistes.

L’inspecteur général adjoint de la police pour l’administration, Richard Mweene, a déclaré que les agents chargés de l’application de la loi organiseraient une série de séminaires avec les journalistes et proposeraient des stratégies sur la manière de protéger le quatrième pouvoir.

« Nous allons les protéger. Nous voulons également entendre leurs défis afin d’incorporer les meilleures stratégies sur la façon de les protéger », a déclaré Mweene.

La police a déclaré avoir arrêté quatre membres du Front patriotique qui avaient attaqué Chete FM à Nakonde le 10 mars 2021.

Position de MISA Zimbabwe

La coopération entre les journalistes zambiens et les représentants du gouvernement est louable. Elle contribue à favoriser un environnement sûr et propice à la pratique du journalisme.

La position adoptée par la police est également encourageante.

MISA Zimbabwe exhorte les autres pays de la région à s’inspirer de l’exemple de la Zambie, où il existe une coopération entre le gouvernement, la police et les journalistes.

Récemment, les journalistes zimbabwéens de Bulawayo ont tenu une réunion avec la police au cours de laquelle les attaques et les harcèlements contre les journalistes ont été discutés.

À la suite de cette réunion, la police a appelé les journalistes à faire preuve de responsabilité dans leurs reportages et a également promis d’enquêter sur les attaques contre les travailleurs des médias.

Il est à espérer que de tels engagements permettront de réduire les violations de la liberté des médias et de favoriser un environnement propice à la liberté d’expression et des médias, comme le prévoit la Constitution du Zimbabwe.