dimanche, avril 21, 2024

Un Maire Attaque un Journaliste d’Unity FM en Ouganda

Le Réseau Africain de La Liberté d’Expression (AFEX) a appris avec consternation l’agression d’un reporter d’Unity FM par le maire de la municipalité de Lira, au nord de l’Ouganda, et a demandé que justice soit rendue pour la victime.

L’incident s’est passé le 18 janvier 2019 à la salle du conseil municipal où le journaliste Bismack Olang s’était rendu, avec d’autres journalistes, pour couvrir une réunion entre les conseillers et le maire, Mike Ogwang Olwa Veve. La réunion visait à discuter autour des recettes des motocyclistes, populairement connus comme Boda Boda dans la région.

Selon un membre d’AFEX en Ouganda, Human Rights Network Journalistes – Uganda (HRNJ-U), le maire a demandé à tous les journalistes d’attendre dehors. Peu de temps après l’arrivée des autres  participants, les journalistes en attente sont entrés dans la salle pour demander s’ils pouvaient désormais se joindre à la réunion. Cependant, cela a mis le maire en colère et il a choisi d’attaquer Olang d’Unity FM, sans aucune raison. Il a frappé le journaliste à plusieurs reprises. Les policiers présents sont venus au secours d’Olang.

Olang a porté l’affaire au commissariat central de Lira le même jour de l’attaque (le 18 janvier 2019).

Le maire Ogwang a catégoriquement rejeté les accusations portées contre lui quand il était contacté par HRNJ-Uganda et a plutôt accusé le journaliste de manque de professionnalisme, sans donner plus de détails.

La police a indiqué dans une déclaration publiée le 21 janvier 2019 qu’elle avait ouvert une enquête sur l’agression présumée du journaliste par le maire.

«La police de Lira enquête sur l’assaut présumé de Bismack Olang, journaliste à Unity FM, par le maire de Lira Mike Ogwang Olwa… vous savez bien que l’IGP a proposé de protéger l’espace réservé aux journalistes dans ses directives à toutes les unités. En conséquence, la Direction des enquêtes criminelles accélère le processus pour traduire en justice les responsables présumés », dit une partie de la déclaration signée par le porte-parole de la police, Fred Enanga.

On se rappellera que le 17 novembre 2018, les autorités locales de Lira ont fermé Unity FM pendant un mois. Six journalistes travaillant pour la chaîne ont également été arrêtés. Les autorités ont accusé la station d’incitation à la violence. La station FM a été très critique à l’égard des dirigeants de la municipalité et les a critiqués pour la médiocrité de la prestation des services et la mauvaise gestion des fonds reçus du gouvernement central.

AFEX se joint à HRNJ-Uganda pour condamner l’attaque contre le journaliste comme un abus de pouvoir. Les agents de l’État ont un rôle crucial à jouer dans la promotion de la sécurité des journalistes et la lutte contre l’impunité pour les crimes commis à l’encontre des journalistes. Les attaques contre les journalistes violent les lois et mécanismes nationaux mis en place par le gouvernement ougandais pour garantir la sécurité des journalistes.

Nous reconnaissons le debut rapide de l’enquête de la police sur l’affaire comme un engagement de la sécurité à veiller à ce que les attaques contre les journalistes aboutit à une conclusion logique et à ce que les auteurs de violations soient punis.

Recent articles