dimanche, février 5, 2023

Agression des Leaders de la Société Civile pour Avoir Initié une Campagne de Sensibilisation

Cet déclaration a été publiée à l’origine de mfwa.org le 29 aout, 2018.

Des voyous prétendument engagés par un membre de la Chambre des Représentants, Alhassan Ado Garba ont attaqué les responsables d’un mouvement de la société civile pour avoir mobilisé des résidents d’une communauté dans la circonscription du député pour demander comment les fonds alloués aux projets dans la communauté ont été utilisés.

Connus sous le nom de Tracka, le mouvement a mobilisé une communauté de citoyens actifs pour examiner et demander des comptes rendus des travaux publics et des prestations de service. Ayant organisé une campagne de sensibilisation à propos de l’utilisation des ressources allouées à la circonscription de Tudun -Wada/Doguwa dans l’Etat de Kano, les cerveaux derrière l’initiative ont été ciblés par les voyous qui ont saccagé leurs domiciles et leurs véhicules.

Au moins sept véhicules ont été détruits avec plusieurs maisons endommagées et brulées dans l’attaque qui s’est produit le 20 Août 2018, selon l’un des victimes, Mohammed Huessein Umar, qui a été interviewé par le site d’information; saharareporters.com.

″Les voyous sont entrés dans les maisons, ont cassé et endommagé tous ce qu’ils ont vu. Au total, au moins sept véhicules ont été endommagés dans l’attaque″, Hussein a dit au site d’informations.

Une autre victime a dit que le député aurait senti que l’initiative de la Tracka était une tentative de le rendre impopulaire, voilà la raison de l’agression.

″Le lundi, il a été porté à ma connaissance que le député est venu avec des voyous et recherchait l’équipe à cause des projets qui ont été suivis. Il était en colère et disait aux gens que l’équipe de la Tracka voulait ruiner sa carrière politique″

La MFWA condamne l’agression sur les citoyens exerçant leurs droits constitutionnels à la liberté d’expression pour exiger des comptes rendus de l’usage des ressources publiques. Nous demandons à la police d’investiguer l’agression et de traduire les auteurs devant la loi.

Recent articles