AFEX Demande Responsabilité pour le Meurtre de Deyda Hydara en 2004 et Exige des Poursuites contre l’ex-président Jammeh de Gambie

ACCRA, GHANA, mercredi le 24 juillet 2019: Le Réseau Africain de la Liberté d’Expression (AFEX), un réseau régional d’organisations de défense de la liberté d’expression, a appelé les dirigeants africains et mondiaux à prendre des mesures immédiates pour amener l’ancien dictateur gambien Yahya Jammeh à justice pour l’assassinat en 2004 de M. Deyda Hydara, éminent journaliste et rédacteur en chef gambien.

AFEX a lancé cet appel à la suite du témoignage du lieutenant Malick Jatta devant la Commission vérité, réconciliation et réparation (TRRC) lors d’une audience publique à Banjul le 22 juillet 2019, au cours de laquelle il a donné un compte rendu détaillé de la façon dont M. Hydara a été assassiné et révélé que lui et deux autres officiers militaires, Alieu Jeng et Sana Manjang, faisaient partie de l’escouade de frappe qui a abattu M. Hydara le 16 décembre 2004 sur ordre du président Jammeh.

Hydara, ancien président de l’Union de la presse de Gambie (GPU), a été cofondateur et rédacteur en chef de The Point, un journal indépendant.

Le lieutenant Jatta a déclaré à la Commission que le journaliste avait été assassiné sur ordre direct du président Jammeh dans ce qui a été surnommé « Opération Magic Pen ». Il a dit que le capitaine défunt, Tumbul Tamba, qui commandait l’escouade des tueurs à gages, communiquait au téléphone avec le président Jammeh pendant l’opération, et qu’on l’entendait lui dire « Oui Monsieur, Votre Excellence ». Le lieutenant Jatta a ajouté que le commandant lui avait plus tard remis une enveloppe contenant des dollars, ce qui, selon lui, était un « signe d’appréciation de la part du grand homme ».

C’est la première fois qu’il y a des informations directes sur les circonstances qui ont conduit à la mort de M. Hydara au cours des 15 années qui ont suivi l’assassinat mystérieux de l’éminent journaliste gambien en 2004.

AFEX a appelé les dirigeants régionaux de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l’Union africaine (UA) à travailler avec les organes et mécanismes pertinents des Nations Unies pour lancer une enquête internationale indépendante sur l’assassinat de M. Hydara d’identifier toutes les personnes impliquées dans ces crimes odieux et les rôles que chacun d’eux a joués et de veiller à ce qu’ils soient traduits en justice.


M. Edetaen Ojo, Président du Comité directeur de l’AFEX, a déclaré: «À la lumière des efforts continus aux niveaux régional et international pour promouvoir la sécurité des journalistes et lutter contre l’impunité pour ceux qui les attaquent, tout échec de la part des dirigeants des régions et du monde de prendre des mesures décisives pour assurer la responsabilité de l’assassinat de Deyda Hydara se moqueraient de ces efforts et enhardiraient ceux qui attaquent et tuent des journalistes simplement pour l’exercice de leurs fonctions professionnelles au nom de la société.

AFEX a appelé le gouvernement gambien à s’abstenir d’accorder une amnistie ou une immunité à l’une des personnes impliquées dans le meurtre de M. Hydara, y compris l’ancien président Jammeh.

Il a également appelé les organisations régionales et internationales, en particulier la CEDEAO et l’UA, à faire pression sur le gouvernement de Guinée équatoriale pour qu’il extrade immédiatement l’ancien président Jammeh vers la Gambie, comme une première étape pour le traduire en justice.

AFEX a également sollicité le soutien des communautés mondiales des médias et de la liberté d’expression, les exhortant à se joindre à elle pour mener une campagne soutenue pour mettre fin à l’impunité pour les crimes contre les journalistes, en utilisant comme clé de voûte l’affaire Deyda Hydara et l’incident récent concernant M. Jamal Khashoggi, chroniqueur saoudien pour le journal The Washington Post aux États-Unis, et rédacteur en chef de la chaîne d’information Al-Arab, assassiné au consulat saoudien à Istanbul, en Turquie, le 2 octobre 2018 par des agents de la chaîne saoudienne gouvernement.

Pour plus d’informations sur cette déclaration ou AFEX, veuillez contacter Felicia Anthonio, Coordinatrice de l’AFEX, info-africafex.org, ou visitez le site Web de l’AFEX à www.africafex.org.

Suivez-nous sur Twitter: @AFEXafrica pour plus de mises à jour.

Publié dans Non classé