IPC Demande un Rappel de la Journaliste Suspendu Suite à un Post Facebook sur les Arriérés de Salaires

L’International Press Centre basé à Lagos juge injuste et inhumain la suspension de Vivian Ottih, avocate et rédactrice en chef de la station radio publique IBC Orient FM.

Mme Ottih a été suspendue pour une durée indéterminée suite à son post sur Facebook daté du 4 Mai 2020. Dans son post, Vivian exhortait l’attaché de presse du gouverneur Hope Uzodinma à plaider auprès de ce dernier au nom du personnel des stations radio et télévision publiques qui attendent toujours d’être payés leurs salaires de février, mars et avril.

Mme Ottih, qui est également présidente de l’Association Nigériane des Femmes Journalistes (NAWOJ), dans l’État d’Imo, a expliqué qu’elle avait été durement touchée par la situation parce qu’elle a récemment eu un bébé.

Le Directeur Exécutif de l’IPC, Mr. Lanre Arogundade, a déclaré dans un communiqué que cette suspension constitue une violation du droit fondamental de Mme Ottih en vertu de la Constitution et des instruments internationaux, y compris l’article 23 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948.

Le Directeur Exécutif a déclaré que le non-paiement des salaires reste une pratique anti-travail, surtout dans le contexte actuel de la pandémie de Covid-19, et met les journalistes en difficultés économiques et en misère.

« Les Gouvernements au niveau des États, qui devraient normalement être les plus protecteurs du bien-être de leurs employés, jouent maintenant un rôle contraire et doivent inutilement des arriérés de salaires pour près de trois mois. En se comportant de la sorte, les autorités menacent le bien-être de leurs employés », a souligné le Directeur de l’IPC.

Mr. Arogundade a déclaré que le Gouvernement de l’État aurait dû réagir avec sobriété faces aux allégations de Mme Ottih en lieu et place d’une colère qui a conduit à la victimisation d’une âme innocente qui a osé parler au nom des autres.

Il a donc appelé le gouvernement de l’Etat à rappeler sans condition la journaliste victimisée.

Mr. Arogundade a également exhorté le Gouvernement de l’État à prendre des mesures immédiates pour payer aux journalistes sous sa tutelle les arriérés de salaires.

Stella Nwofia Responsable de Programme
Tel: 234-(0)8020359629, 08063810424
Email: 
stellanwofia[@]ipcng.orgstellanwofia[@]gmail.comstellanwofia[@]yahoo.com