Guinée: Régulateur des Médias Lève sa Sanction sur Une Presse en Ligne

La MFWA salue la levée de suspension d’un mois imposée à la presse en ligne, Guineematin par la Haute Autorité de la Communication (HAC), l’organe de régulation des médias de la Guinée, comme une démarche dans la bonne direction.

Suite à la suspension du journal en ligne le 18 octobre, au fort du dépouillement des résultats controversés de la présidentielle en Guinée, qui donne vainqueur le Président Alpha Conde pour un troisième mandat. La MFWA avait appelé la HAC à lever la sanction, qu’elle trouva trop disproportionnée.

La décision de suspension avait été également dénoncée et critiquée par la fraternité des médias en Guinée comme liberticide la presse.

« C’est une sanction liberticide. C’est décevant parce qu’aucune loi n’interdit de diffuser des résultats officiels annoncés et affichés dans les bureaux de vote » a dit Nouhou Baldé, le fondateur de guineematin.com.

Le seul tort de Guineematin fut d’avoir publié en direct sur sa page Facebook, les résultats du dépouillement des voix des bureaux de vote dans trois préfectures, respectivement de Telimelel, de Pita, et de Lelouma, dans la région de Fouta Djallon. Ces localités sont considérées comme le bastion du principal opposant au Président Alpha Conde, l’opposant Cellou Diallo Dallein qui s’est autoproclamé vainqueur de l’élection présidentiel et qui a présentement déposé un recours devant la cour constitutionnelle du pays sur les résultats des élections.

Cependant, dans un communiqué rendu public par la HAC, en date du 2 Novembre 2020, l’organe de régulation des médias a autorisé la presse en linge Guineematin à reprendre les activités de presse de du site.

«La Haute Autorité de la Communication (HAC) réunie en session pentière, le lundi 26 octobre 2020, après avoir délibéré conformément à la loi, décidé de la levée de la suspension du site www.guineematin.com; l’autorisation du site à reprendre ses activités à compter de ce lundi 2 novembre 2020 », pouvait-on lire dans un communique signe par Boubacar Yacine Diallo, président de la HAC.

La levée de la suspension a été saluée par le Président de l’Association Guinéenne de la presse en ligne (AGUIPEL) comme une triomphe de la liberté d’expression.

« Je suis très heureux que les démarches que nous avions entreprises pour la levée de la suspension de Guineematin aient abouti. C’était un malentendu entre la HAC et l’administration de Guineematin. C’est réglé et c’est un pas de triomphe de la liberté d’expression en Guinée », a dit Tama Camara, Président de l’AGUIPEL à la MFWA

La Fondation des Médias pour l’Afrique de l’Ouest se dit heureuse de la levée de la suspension, et exhorte la HAC à jouer son rôle pédagogique de façon proactive, au lieu des sanctions, et ce pour la promotion des médias indépendants et professionnelles, et la liberté d’expression pour la consolidation des acquis démocratique, de la transparence et de la redevabilité par les médias dans le pays. L’organisation demande également aux médias à faire montre de respect de l’éthique et du professionnalisme pour éviter des désagréments inutiles.