La Crise Socio-Politique et Ses Impacts sur la Liberte d’Expression au Cameroun

Photo crédit: Martial Trezzini/EPA-EFE

Depuis 2016, le Cameroun s’est embourbé dans une crise socio-politique décrit par plusieurs analystes en sécurité comme étant une guerre civile ou encore la guerre d’Ambazonie. La crise a fait éruption suite à la demande des groupes séparatistes de la Région Anglophone du pays de prendre leur indépendance. En 2017, le groupe séparatiste annonce une auto-proclamation d’indépendance qui donne lieu à des séries de manifestations violentes entre les forces de l’ordre et les citoyens. Selon l’International Crisis Group, depuis l’éruption de la crise anglophone, les conflits ont fait 1,850 morts, et 530,000 déplacés interne.

La crise anglophone a déclenché une vague de violation des libertés individuelles tels que la liberté d’expression, d’association, et de la presse. Selon le Rapport Analytique sur la Situation des Journalistes au Cameron, entre janvier 2017 et janvier 2019, une douzaine de journalistes camerounais ont été arrêtés, intimidés, ou menacés par des acteurs étatiques et non étatiques dans le pays. Selon Access Now, une organisation qui travail sur les questions des droits numériques, la région anglophone a connu une coupure d’internet de 94 jours soit d’octobre 2017 à Mars 2018. Cela représente une violation des droits de liberté d’expression des populations.

Vu les développements subvenus dans le cadre de cette crise il est essentiel de comprendre la situation du pays en ce qui concerne la liberté d’expression. C’est alors dans ce cadre que le Réseau Africain de la Liberté d’Expression (AFEX) basé à Accra et son membre au Cameroun, Association pour le Développement Intégré et la Solidarité Interactive (ADISI-Cameroun) ont produit le présent rapport analytique qui porte sur l’impact de la crise socio-politique au Cameron sur la liberté d’expression.

Le présent rapport se veut une analyse du paysage politique, des traités internationaux visant à protéger les libertés individuelles ratifié par le gouvernement Camerounais, ainsi que les conséquences de la crise socio-politique sur la liberté d’expression et formule des recommandations visant à pallier aux violations enregistrées.

Cliquez ici pour lire le rapport complet.