COVID-19: HRNJ-Ouganda Exhorte toutes les Parties Prenantes à Prioriser la Sécurité des Journalistes

Photo: softpower.ug

Suiteàla Propagation du Coronavirus (COVID-19) dans nombres de pays àtravers le monde y compris en Ouganda, les autorités gouvernementales ont entrepris plusieurs mesures visant à contenir sa propagation et donc minimiser son impact. Ainsi donc, nous sommes tous appelé à respecter les directives de prévention en vigueur.

Dans la lutte contre cette pandémie, les journalistes/médias ont joué un rôle crucial qui consistait à mieux expliquer et éduquerle public sur la pandémie en diffusant des informations pertinentes enmoments opportuns des sources telles que le Ministère de la Santé, le Ministère de l’Information et de l’Orientation Nationale, et celles de son Excellence le Président. Ce rôle des médiasa contribué à accroître la sensibilisation et la vigilance des Ougandais dans différentes régions du pays.

Compte tenu du rôle crucial joué par les médias dans cette lutte, en tant qu’organisation de défense des droits des médias, le Réseau des Droits Humains pour les Journalistes -Ouganda (HRNJ-Ouganda) félicite les journalistes et leurs organes de presse respectifs pour le travail abattu en cette période critique de la lutte que nous devons gagner tous ensemble.

La sécurité des journalistes reste donc une grande priorité. Le HRNJ-Ouganda appelle donc les journalistes, les rédacteurs en chef, les directeurs et propriétaires des organes de presse à examiner avec sérieux les questions sécuritaires face à cette pandémie. Pour ce faire, les journalistes doivent adhérer au port de masques, et avoir avec eux des gels hydro-alcoolisés lorsqu’ils sont sur le terrain et àleurs lieux de travail. Aussi, ils doivent constamment éviter tout contact corporel dans l’exercice de leurs fonctions. La fourniture de ces kits aux journalistes relève de la responsabilité majeure de tout organe de presse.

Une question qui préoccupe l’ensemble des médias ainsi que le public est l’interdiction des conférences de presse comme mesure pour éviter le rassemblement de plusieurs personnes suite au fait que de pareils rassemblements pourraient favoriser la propagation du coronavirus. Nous comprenons que dans le contexte actuel, le président a agi de bonne foi afin de protéger la population Ougandaise du virus. Nous devons donc respecter cette directive pour le bien de tous et la sécurité des journalistes.

Nous considérons que, compte tenu de la nature de leur travail, les journalistes peuvent notamment travailler depuis leurs domiciles dans les circonstances où ils ont besoin de porter des réflexions critiques sur certaines situations pour une meilleure compréhension et la production d’informations pertinentes. Cependant, dans cette optique de production d’informations factuelles, des mesures préventives peuvent être mises en place afin de permettre aux journalistes de rencontrer en groupes restreints les sources d’informations qui pourraient répondre à des questions. Cette approche permettrait d’éviter la distorsion des informations si elles devaient être communiqué par une même personne à plusieurs reprises à chaque journaliste individuellement lors des interviews.

Nous pensons donc qu’afin que les journalistes puissent faire des reportages sur des informations provenant du président ou des leaders religieux, il est possible d’organiser des conférences de presse, ou des réunions avec un nombre réduitde journalistes, et le respect des directives sanitaires.

« Nous remercions encore une fois les médias pour leurs efforts de lutte contre le Covid-19 à travers la   publication en moment opportun des informations pertinentes. Nous les exhortons à baser leurs informations sur les faits, à éviter leurs distorsions, ainsi que la désinformation en cette période critique. » a martelé Mr. Robert Ssempala, Directeur Exécutif de l’HRNJ-Ouganda.