La Liberté d’Expression en Ligne au Togo: Entre Coupure d’Internet, des Lois Répressives et une Connexion Chère

Le Togo est l’un des pays de la sous-région à avoir annoncé le déploiement de la Technologie 5G. Le pays est classé comme l’un de la sous-région ou la connexion internet est excessivement cher, avec un service internet qui laisse à désirer. 1GB de données de connexion mobile coûtait 40.64 USD (22 166 FCFA) en février 2021, selon le classement de Cable.co.uk.

Dans le cadre des efforts visant à promouvoir la liberté d’expression hors ligne comme en ligne, et la consolidation de la démocratie, et du développement, la Fondation des Médias pour l’Afrique de l’Ouest (MFWA), avec l’appui financier du Fonds Africain pour les Droits Numériques (FADN) de Collaboration on International ICT Policy for East and South Africa (CIPESA), a mis en en œuvre un projet dénommé « Amélioration de la liberté d’expression en ligne en Afrique Francophone de l’Ouest à travers le Plaidoyer sur les Cyber politiques et l’Internet. »

L’objectif de ce projet vise à améliorer la liberté de la presse et la liberté d’expression en ligne par un engagement avec les parties prenantes sur les pièges des cadres juridiques au Bénin, Burkina Faso, Cote d’Ivoire, Mali, Niger et au Togo.

Dans le cadre de ce projet, une étude analytique a été commanditée pour analyser le paysage de la liberté d’expression en ligne et les goulots d’étranglements des libertés civiles et politiques, ainsi que de la presse et des médias sur internet.

Le rapport produit sur le Togo révèle que le pays a signé plusieurs textes internationaux sur les droits civils et politiques en lien avec la liberté d’expression, l’accès à l’information en général et en particulier sur l’internet, les TIC et les droits des médias et des journalistes.

Cependant, la liberté d’expression sur l’internet y est menacée par des dispositions juridiques aux contours liberticides et l’accès à l’internet reste un défi majeur pour les populations rurales et, en particulier, les femmes.

Les abonnés aux services de télécommunications sont plus connectés au mobile pour joindre et être joignables, mais la proportion d’abonnés au mobile qui se connectent à l’internet et aux réseaux sociaux est très faible.

Nombreux sont les utilisateurs de connexions internet mobile qui partagent les mêmes préoccupations sur le coût jugé très cher mobile et sur la mauvaise qualité du service d’internet.

En outre, les journalistes et les médias sont aussi inquiets à cause des dispositifs répressifs qui imposent des sanctions paralysantes et intimidantes.

Le rapport a aussi passé au peigne fin, d’autres cadres institutionnels et acteurs qui influencent la jouissance de la liberté de la presse et d’expression en ligne, et formulé également des recommandations à l’endroit des différents acteurs.

Pour accéder au rapport entier de l’étude sur le cadre législatif de la liberté d’expression sur internet et les réseaux sociaux au Togo, veuillez cliquer ici.