mercredi, février 28, 2024
AccueilLes Violations de la Libre ExpressionAFEX exige la libération inconditionnelle du journaliste somalien Abdalle Ahmed Mumin

AFEX exige la libération inconditionnelle du journaliste somalien Abdalle Ahmed Mumin

L’African Freedom of Exchange (AFEX) condamne fermement la nouvelle arrestation du journaliste indépendant et défenseur de la liberté de la presse Abdalle Ahmed Mumin, et exhorte les autorités de la Somalie à libérer le journaliste sans condition aucune.

Le 23 février 2023, des policiers ont arrêté le cofondateur et secrétaire général du Somali Journalists Syndicate (SJS), un groupe local de défense des droits des médias, à Mogadiscio, la capitale de la Somalie. Selon le SJS et d’autres sources médiatiques, Mumin a été arrêté sans mandat ni explications à l’hôtel Jazeera. Il participait en tant qu’orateur à un événement public organisé par la commission des finances du Sénat.

Selon le SJS et trois autres organisations somaliennes de défense des droits des médias, le journaliste a été arrêté sur ordre du chef de la police régionale, Mahdi Omar Mumin, et conduit à la prison centrale de Mogadiscio.

« Les autorités gouvernementales somaliennes et les forces de sécurité doivent s’abstenir de toute nouvelle persécution à l’encontre d’Abdalle Ahmed Mumin, défenseur de la liberté des médias et dirigeant syndical. Nous appelons également les partenaires internationaux de la Somalie à condamner publiquement cette chasse aux sorcières politique contre le secrétaire général du SJS Abdalle Ahmed Mumin et à demander au gouvernement somalien de respecter la liberté de la presse et la liberté d’expression », a ajouté le groupe.

La nouvelle arrestation de Mumin apporte une nouvelle évolution malheureuse à quatre mois de harcèlement judiciaire depuis la toute première arrestation de Mumin en octobre 2022 pour de prétendues accusations liées à la sécurité de l’État. Récemment, le 13 février 2023, le tribunal régional de Banadir a condamné Mumin à deux mois de prison pour les mêmes accusations. Cependant, un événement inattendu s’est produit puisque Mumin a été libéré peu après que les autorités pénitentiaires aient constaté que le journaliste avait purgé plus de quatre mois de détention avant la sentence.

L’AFEX est consterné par la propension des autorités somaliennes à vouloir museler le journalisme critique et la liberté de la presse dans le pays. Nous demandons aux autorités judiciaires et au gouvernement somalien de libérer sans aucune condition le journaliste Abdalle Ahmed Mumin et de sans aucune condition et s’abstenir de tout harcèlement des journalistes dans l’exercice de leur profession a l’avenir.

Recent articles