lundi, mai 20, 2024

L’instance régulatrice des médias donne un dernier avertissement à TV5 Monde

L’instance régulatrice des médias donne un dernier avertissement à TV5 MondeDans un geste qui semble faire montre de l’aversion des autorités maliennes pour les médias indépendants étrangers, la Haute Autorité de la Communication (HAC), le régulateur des médias, a adressé une sévère mise en garde à la chaîne française TV5 Monde.

Le HAC a trouvé d’un mauvais goût l’analyse critique que la chaîne de télévision a faite d’un rapport du Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme. Ousmane Ndiaye, rédacteur en chef Afrique de la chaine internationale a procédé à l’analyse dudit rapport dans le journal Afrique du 12 mai 2023.

Le rapport du HCDH accuse l’armée malienne et un personnel militaire étranger d’avoir sommairement exécuté en mars 2022 des centaines de civils au cours d’une opération militaire de cinq jours dans le village de Moura, situé dans la région de Mopti, au centre du Mali.

Dans un communiqué publié le 15 mai 2023, la HAC a affirmé avoir suivi avec « étonnement et indignation » la lecture curieuse et inadmissible du Rapport du Haut-Commissariat aux droits de l’homme sur les événements de Moura de mars 2022.

L’instance régulatrice des médias a accusé Ndiaye d’avoir mêlé analyse péremptoire, réquisitoire malveillant et jugement sans appel contre le Mali, son Armée et ses Autorités. Elle a estimé que « les propos accusatoires et sans nuance du rédacteur en chef Afrique de TV5 Monde violent toutes les règles de l’éthique et de la déontologie journalistique ».

La HAC, qui a attiré l’attention de la chaine internationale sur les dérives éditoriales visant à porter atteinte à l’image et à la réputation du Mali, a condamné avec la dernière vigueur ce qu’elle considère étant un « journalisme de dénigrement et de stigmatisation ».

« La HAC lance un appel à la vigilance aux Diffuseurs et à tous les exploitants de signaux qui relaient au Mali la chaîne TV5 Monde. Cette mise en garde tient lieu de dernier avertissement et la HAC se réserve le droit de toute suite à la hauteur de la gravité de ces accusations sans fondement », conclu le régulateur dans son communiqué.

Le 12 octobre 2022, la HAC a procédé à une mise en demeure similaire avec la chaîne de télévision Joliba TV News. La chaine de télévision avait diffusé un éditorial le 30 septembre 2022, dans lequel elle critiquait l’allocution « hostile » du premier ministre malien lors d’une assemblée de l’ONU. La chaine, sa page Facebook et le présentateur de l’émission ont éventuellement été suspendues pour deux mois le 3 novembre 2022.

La Fondation des Médias pour l’Afrique de l’Ouest (MFWA) est extrêmement préoccupée par l’intimidation de TV5 Monde par la HAC. Nous exhortons l’autorité de régulation à inviter l’organe de presse et à lui offrir l’opportunité de répondre à toutes les préoccupations exprimées. Nous estimons que la HAC se pose en victime implacable d’un délit de presse plutôt qu’en médiateur entre les médias et les individus ou institutions lésés par le travail des médias.

Recent articles