dimanche, avril 14, 2024
AccueilAttaquesMFWA, 36 Autres Pétitionnent la Commission Africaine pour la Libération d’un...

MFWA, 36 Autres Pétitionnent la Commission Africaine pour la Libération d’un Journaliste Gambien Détenu

La Fondation pour les Medias en Afrique de l’Ouest (MFWA) et 36 autres organisations de défense de la liberté d’expression en Afrique et à travers le monde ont pétitionné la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples pour persuader le président gambien Yahyah Jammeh de libérer un journaliste qui est détenu pendant sept mois.

Alhagie Abdoulie Ceecay, directeur de Taranga FM à Banjul a été d’abord arrêté le 2 juillet 2015. Après être remis en liberté provisoire, il a été arrêté de nouveau. A la suite de deux semaines pendant lesquelles il a été détenu au secret sans accès à un avocat ou à sa famille, il a été traduit devant la Cour des magistrats le 4 Août 2015 sous un seul chef d’accusation de sédition. Il est poursuivi pour avoir distribué des photos du Président Gambien Yahya Jammeh avec une arme braquée sur lui.

Le 18 Novembre, pendant que le procès était toujours en cours à la Cour des Magistrats, l’Etat a ajouté sept nouveaux chefs d’accusation contre le journaliste. Ces charges sont une simple duplication de la première à la Cour des  Magistrats, sauf pour celle de ‘’publication de fausses informations.’’ La seule charge d’accusation initiale était plus tard abandonnée

Selon l’organisation partenaire de  MFWA en Gambie; l’Union de la Presse Gambienne, Cessay a souffert de torture et de maltraitance et sa santé continue de se détériorer. Malgré sa mauvaise santé et son éligibilité pour une caution selon la loi Gambienne, et en dépit du jugement historique de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples, la Haute Court a refusé trois fois cette clémence.

La MFWA ainsi que 36 organisations africaines et globales de défense de la liberté d’expression, ont prié le 2 mars, 2016, le Président de la Commission Africaine des  droits de l’Homme et des Peuples de persuader la Gambie de libérer Ceesay.

“Par cette lettre, nous vous prions de bien vouloir mettre la pression sur le président Yahyah Jammeh pour assurer la remise en liberté du journaliste Alhagie bdoulie Ceesay compte tenu de sa longue période de détention et sa santé dégradante, ainsi que l’arrêt  de la répression persistante de la libre expression » ,  ont dit les pétitionnaires. « Il est temps à ce que le monde commence par agir, si non, nous craignons pour l’avenir de la famille et  de Taranga FM, le média le plus réputé du pays.’’

Une copie de la pétition a été envoyée au Rapporteur Spécial de l’ONU sur la liberté d’opinion et d’expression, David Kaye.

Trouver ici une copie de la Pétition adressée à la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples.

Recent articles