Membres d’AFEX Réaffirment leur Engagement aux Droit Numériques en Afrique

Membres d'AFEX Réaffirment leur Engagement au Droit Numériques en Afrique
Membres d'AFEX à la 4e Assemblée Générale Annuelle a Grahamstown, Afrique du Sud

Introduction

Le réseau des Organisations de Promotion de la Liberté d’Expression (AFEX) a tenu son quatrième Assemblée Générale Annuelle (AGA) à Grahamstown, en Afrique du Sud, le 31 Aout, 2016.

L’AGA a été précédée par une formation et un renforcement des capacités sur les droits numériques en faveur des membres d’AFEX, ceci dans le cadre de suivi d’une formation organisée en Janvier 2016 à Accra au Ghana, en faveur des organisations africaines qui travaillent sur la liberté d’expression et les droits des médias.

Le renforcement des capacités des deux jours a été tenu en marge de la 20Édition de la Conférence de Highway Africa organisée par l’école du Journalisme et études des médias à l’Université de Rhodes en Afrique du Sud sous le thème : « L’Internet et les Media : Réflexions  sur le Future ». La Conférence de Highway Africa est la plus grande réunion annuelle mondiale pour les journalistes africains.

L’atelier organisé par AFEX  avait comme l’objectif : renforcer les capacités des organisations africaines de la liberté d’expression et les droits des médias pour leur permettre de promouvoir et de défendre plus efficacement la liberté d’expression et les droits humains sur le continent, en particulier, dans un environnement en ligne et numérique.

Elle a été motivée par la nécessité pour le réseau AFEX d’améliorer son engagement dans le plaidoyer des droits en faveur du numérique en Afrique au regard des incidents augmentant le blocage  d’accès à l’internet ou les réseaux sociaux; les attaques continues contre les journalistes en ligne et hors ligne, accompagné de l’impunité pour ces crimes contre les journalistes et d’autres défenseurs de droits de l’homme, ainsi que la nécessité de sauvegarder la liberté d’expression en Afrique comme une corollaire nécessaire à la consolidation démocratique.

Dans le cadre de sa participation à la Conférence de Highway Africa, AFEX a animé deux sessions, la première, était une table ronde autour du sujet : « Comment faire face aux défis de la viabilité des médias en Afrique » le premier jour de la conférence  panel parallèle de  celle-ci et la seconde a été une autre table ronde en séance plénière le deuxième et dernier jour autour du thème : « La réglementation de l’Internet et le Journalisme en Afrique ».

Observations et Résolutions

 Les membres d’AFEX présent à l’AGA et à la formation ont identifié le blocage sur l’accès à  l’Internet comme un outil commun et régulier adopté par plusieurs gouvernements africains afin d’étouffer la liberté d’expression lors des évènements nationaux importants, surtout pendant les élections.

Ils ont cité les conclusions contenues dans un rapport publié par Collaboration on International ICT Policy in East and Southern Africa (CIPESA), un centre de recherche sur les politiques des TIC en Afrique,  qui indique qu’il y a eu 16 incidents enregistrés du blocage d’accès à l’internet au cours de la première moitié de l’année 2016 (Janvier à Juin). Les membres d’AFEX ont décrié cette tendance qui est très inquiétante.

En particulier , ils ont cité certains des derniers exemples des incidents enregistrés dans certains pays d’Afrique comme en Ouganda , au Burundi , en Ethiopie , au Zimbabwe , au Congo Brazzaville , en  République démocratique du Congo, au Tchad , en Tunisie , au Mali , le dernièr cas étant le Gabon. Dans ces pays l’Internet a été  coupé  lors des élections générales, des manifestations ou d’autres événements nationaux et que dans tous ces incidents ont violés, les droits de la libre expression des citoyens car ils ont été  privés du droit d’accès à l’information, en plus des interférences avec d’autres droits de l’homme.

Les Membres d’AFEX ont également appréciés les efforts déployés par le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits à la liberté d’opinion et d’expression, David Kaye, pour obtenir des acteurs étatiques et le secteur privé de travailler étroitement ensemble afin d’assurer l’existence d’un Internet libre et ouvert. Toutefois, ils ont exprimé leur inquiétude que l’accès à l’Internet n’a pas encore été officiellement reconnue par les Nations Unies comme un droit humain malgré les résolutions des organes des Nations Unies garantissant la liberté d’ expression, le droit à la vie privée et d’autres droits de l’homme en ligne .

Par conséquent, les membres d’AFEX ont demandé à l’ONU d’accélérer les processus au niveau de son Assemblée générale de se prononcer formellement sur l’accès à Internet comme un droit humain étant donné son rôle central dans l’exercice et la jouissance des droits de l’homme en ligne ainsi que pour le développement.

AFEX a également félicité l’UNESCO pour avoir proclamée le 28 Septembre de chaque année comme la «  Journée Internationale pour Accès Universel à l’Information », en notant que les dirigeants africains, à la fois au niveau gouvernemental et au niveau de la société civile, ont contribué à la proclamation de la Journée.

Les membres d’AFEX ont appelé les gouvernements africains à profiter de la première célébration officielle de la Journée à la fin Septembre pour garantir aux citoyens l’accès à l’information. Ils ont appelé les pays qui ne n’ont pas encore adopté les lois sur l’accès à l’information de le traiter comme une question d’urgence, tandis que ceux qui ont déjà adopté ces lois ont été invités à prendre des mesures pour assurer leur mise en œuvre effective.

Les membres ont réaffirmé l’engagement d’AFEX aux droits numériques et libertés, ainsi que la sécurité des journalistes en Afrique et résolus à faire une campagne contre le blocage de l’accès à l’Internet à travers le continent.

Un nouveau comité directeur a été élu lors de l’assemblée générale et conduira  AFEX au cours des deux prochaines années. Les membres ont élu M. Edetaen Ojo, Directeur exécutif de Media Rights Agenda (MR) au Nigeria, en tant que Président du Comité directeur. Les autres membres élus sont: M. Gilbert Sendugwa de l’African Freedom Centre d’information (AFIC) en Ouganda ; M. Tuver Wundi de Journaliste en Danger (JED) en République démocratique du Congo ; et M. Sulemana Braimah de la Fondation des Médias pour l’Afrique de l’Ouest (MFWA).

Les membres d’AFEX ont également admis trois nouveaux membres dans le réseau, à savoir International Press Centre(IPC) au Nigeria ; Institute for Media and Society(IMS), également au Nigeria ; et Association for Media Development au Soudan du Sud (AMDISS), basée au Soudan du Sud.

Ont egalement participés  à la réunion d’AFEX:  Human Rights Network for Journalists en Ouganda (HRNJ), le Centre for Media Studies and Peacebuilding (CEMESP), le National Union of Somali Journalists (NUSOJ) et le Media Institute of Southern Africa (MISA).

AFEX est un réseau continental des organisations éminentes de la liberté d’expression à travers Afrique de l’Est, de l’Ouest et Afrique centrale et australe qui sont membre d’IFEX, un réseau mondial basé à Toronto.

 Pour plus d’informations sur AFEX, veuillez contacter Felicia Anthonio info(@)africafex.org ou visitez le site Web AFEX à www.africafex.org .

Posted in Non classé